Tout savoir sur l'activité airsoft / paint ball chez Ghost in Wood à la Rochelle en Charente-Maritime

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Création de la FFA - Fédération Francaise d'Airsoft

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Mouls


Ombre
Ombre
Bonjour, je me permet de poster ce message important:


Amis Airsofteuses et Airsofteurs:


Nous avons le plaisir aujourd’hui de vous annoncer la création officielle d'une Fédération Française d’Airsoft (FFA)

Cette fédération vient d’être créée après quelques années de discussions sur ce projet dans la communauté airsoft.

C’est un groupe d'une vingtaine de pratiquants du jeu d’airsoft issus d'horizons divers des quatre coins de France qui s’est décidé à enfin mettre ce projet sur pieds.

Parce que notre loisir a évolué, grandi et muri, parce qu’il est devenu nécessaire de créer une entité représentative aux yeux de l’Etat qui nous regarde aujourd’hui d’une façon plus attentive.

Le but premier et principal de cette fédération est la défense de notre loisir dans sa forme actuelle, au sens le plus large de sa diversité, afin que chacun puisse le pratiquer dans la cadre défini par la Loi Républicaine Française.

Totalement indépendante du réseau commercial lié à l’airsoft, la FFA s’efforcera d’être le lien entre le législateur, les professionnels du secteur et la communauté pratiquante.

La FFA ne peut avoir de poids que si la majorité de la communauté l’appuie.
Nous venons a vous aujourd’hui, « Airsofteurs », que vous soyez collectionneur, tireur sur cible, joueur solitaire, en équipe ou en association, pour
nous rejoindre et faire de la FFA votre VOIX.
Pour cela nous aurons besoin de vous, a tous les échelons locaux, régionaux, que vous soyez seul, en groupe ou en association, comme acteurs de la fédération en apportant votre soutien et/ou votre participation.

Des chantiers sont d’ores et déjà en cours pour la défense et la pérennisation de l’Airsoft en France:

Rencontrer les décideurs le plus rapidement possible.
Faire évoluer la réglementation non pas en la subissant, mais en suggérant au législateur les bonnes décisions à prendre.
Nous voulons rassurer sur notre activité, nous ne voulons que pratiquer notre loisir en toute quiétude.
Nous avons aider à résoudre les problèmes de terrain, d’assurance, le statut des mineurs, le statut des répliques que certains veulent reclasser en « lanceur » au dessus de 0,5 joule, leur transport pour se rendre sur les aires de jeux, etc…

Des évènements récents comme l'action de la FF Tir ou la mise en place d'une commission parlementaire sur la révision de la législation en vigueur ont été le déclencheur de la mise en œuvre de cette fédération

La création dans l’urgence de la FFA, même si le projet murit depuis longtemps, ne nous permet pas à l’heure actuelle de nous présenter avec tous les outils nécessaires à une communication bilatérale, complète et aboutie. Nous nous efforçons dans les délais les plus courts de mettre en place le portail internet de la FFA avec toute l’information répondant aux questions que vous ne manquerez pas de vous poser.

Une annonce officielle , détaillée et complète sera faite courant janvier par voie de presse, sur les magazines représentatifs de notre activité.

Nous espérons par ce communiqué vous faire comprendre que la FFA a pour unique vocation d'être « votre » fédération

Nous remercions par avance tous les forums qui feront circuler cette information


Rodolphe Sanguinetti - Président de la FFA




Je suis Mouls, Webmaster de l'US79... Ceci étant simplement pour vous situer qui je suis: Un airsofteur, comme vous, certains d'entre vous me connaissent un peut....

J'ai choisi de créer un compte distinct et impersonnel pour cet exercice pour bien faire la part des choses.

Durant la durée du processus de construction de cette Fédération Française d'Airsoft, je serais le référent de la FFA au près de la région Poitou-Charentes. C'est à dire que pour simplifier et fluidifier les échanges entre l'équipe du Projet FFA et les Airsofteurs, je ferais le trait d'union m'efforçant de vous transmettre le plus rapidement et justement possible les informations et les réponses en provenance de la FFA et en retour de leur transmettre vos attentes et vos questions.

Le message ci-dessus vous annonce la première pierre fondatrice de la Fédération Française d'Airsoft.
La suite, c'est à nous de la construire, à nous et surtout à vous ! Airsofteurs de tous bord soucieux de la pérennité de notre loisir.

Alors quel est la suite du programme ?

Et bien pour l'instant, jusqu'à la publication par voix de presse de la Fédération, l'équipe du projet va continuer à travailler sur le gros œuvre.
Mais très vite j'aurais besoin d'une participation active:
Une fois la nouvelle année passé, les AG des diverses association effectué et les bureaux élu, je contacterais ces dernier pour proposer une réunion de toutes les bureaux des associations de Poitou-Charentes pour vous faire une présentation détaillé de la Fédération, répondre à vos questions et à vos attentes... et bien plus.

Pour le moment, je reste a votre disposition pour toutes vos questions.

Je vais communiquer ce message sur tous les forums des associations de la région Poitou-Charentes, n'hésitez pas cependant à le transmettre sur d'autre forum si vous voyez que je n'y ai pas posté de messages, il est possible que je ne connaisse pas toutes les associations de la région et encore moins toute les teams.
Pour cela, je compte sur vous.


Pierre Viala - Référent de la FFA pour le Poitou-Charentes



Quelques précisions apporté de la part de M. David Sadok - Vice secrétaire adjoint

« Une » fédération française d’airsoft a été créée et non pas « la » fédération française d’airsoft.

- fédération : parce que nous avons décidé de travailler ensemble,
- française : parce que nous ne sommes ni Albanais, ni Russe, ni Chinois, mais en France
- airsoft : parce que c’est de notre loisir dont il s’agit.
« Une » fédération laisse sous entendre qu’il peut y en avoir d’autres. De cette façon, on préserve la libre entreprise de ceux qui, s’ils ne veulent pas nous rejoindre, peuvent, eux aussi, monter une association. Rien ne s’y oppose…


Par qui la FFA a été créée ?

Par un groupe d’une vingtaine de personnes qui ont constaté qu’elles avaient en commun les mêmes ambitions pour l’airsoft. Il faut sauver ce qui peut encore l’être, avant qu’il ne soit trop tard. Parmi elles il y a des gens connus dans le milieu. La liste complète du CA sera publiée dans la presse spécialisée courant janvier.


Pour quelles raisons ?

Parce qu’il faut agir vite. Les volées de bois vert arrivent de tous côtés. C’est la FFTir qui veut nous absorber, c’est le député Bruno Leroux qui veut durcir la législation sur les répliques, ce sont les décrets dont l’interprétation ne satisfait personne… etc


Pourquoi vous ?

Dans le milieu de l’airsoft, on parlait de ce projet depuis des années. Qui s’en est emparé ? Personne.
Pourquoi nous ? Parce qu’il faut bouger et à force d’attendre…
les évènements de ces dernières semaines nous ont poussé a agir enfin.... puisque personne d'autre ne le faisait


La représentativité??

Un conseil d’administration de 7 personnes a été élu par l’assemblée générale constitutive. 5 autres viennent d’être cooptées. Toutes, selon leurs compétences, sont intégrées dans des commissions de travail qui sont déjà au travail. Tous les trois mois, le conseil d’administration fera le bilan des actions entreprises et on le communiquera aux adhérents.


Adhérer ou ne pas adhérer ?

Vous voulez venir, vous êtes le bienvenu. Vous ne voulez pas venir, c’est votre droit le plus strict. Chacun est libre… Nous ne représenterons et ne parlerons qu’au nom de nos propres adhérents.


Les cotisations

Qu’allons nous faire de l’argent des cotisations. Trois solutions s’offrent à nous :
- soit il y en a peu et elles serviront à faire fonctionner la fédé,
- soit il y a plus, et si elles ne servent qu’à faire fonctionner la fédé, elles seront moins élevées,
- soit il y en a beaucoup, et elles serviront à créer... par exemple, pourquoi pas sur un territoire acheté par la Fédération, un centre national d’airsoft, aménagé pour accueillir des groupes. Camping, dortoirs, chambres, restaurant, et aménagement des espaces pour y jouer tous les scénarios possibles. Les airsofteurs viendront de toutes la France pour y passer deux ou trois jours et se rencontrer. Les gens du nord joueront contre ceux du sud et ceux de l’ouest contre l’est… Tout sera possible, car nous serons « chez nous ». Voilà un beau projet à mener à bien.


Vous vous êtes "proclamés" fédération de l'airsoft, certains disent : Ce n’est pas de la démocratie

Il n’y a aucune obligation d’adhérer. Chacun fait comme il l’entend. Les administrateurs seront renouvelables selon les dispositions prévues par les statuts.
On n’est pas sur que ce soit le meilleur système, mais on est certain que c’est le moins mauvais !


Les statuts ?

Ils seront publiés dans la presse spécialisée courant janvier ainsi que les noms de ceux qui forment le conseil d’administration.


Quels sont les grands chantiers en cours ?

Rencontrer les décideurs le plus rapidement possible. Faire évoluer la réglementation non pas en la subissant, mais en suggérant au législateur les bonnes décisions à prendre. Nous ne sommes pas des bandits, nous ne voulons que pratiquer notre loisir en toute quiétude. Nous avons à résoudre les problèmes de terrain, d’assurance, le statut des mineurs, le statut des répliques que certains veulent reclasser en « lanceur » au dessus de 0,5 joule, leur transport pour se rendre sur les aires de jeux, etc…


il faut que certains se rendent compte qu'il n'est absolument pas question pour nous de nous "accaparer" quoique ce soit
la "non communication" ou le peu de communication n'est pas une volonté de taire ou de cacher, c'est le résultat d'une course contre le temps.
nous sommes tous des "volontaires", bénévoles pour démarrer cette fédération que nous ferons TOUS ENSEMBLE et face a l'urgence nous ne pouvons satisfaire a 200% aux demandes de TOUTES les personnes qui ont pris part dans ce débat.
Nos journées ne font que 24 heures, avec une vie professionnelle et une vie de famille a gérer aussi en plus de la tache que nous avons entreprise et que nous mènerons au bout de la meilleure façon qu'il se pourra

nous ne sommes que des joueurs d'airsoft, des passionnés comme VOUS TOUS

Nous lisons et entendront ce qui se dit

pour toute vos questions: federation.francaise.airsoft_at_gmail.com

Voir le profil de l'utilisateur

Admin

avatar
Admin-Nécromancien
Bonjour à tous,

Une avancée prometteuse pour l'airsoft vient d'aboutir avec la FFA. Pour résumer les faits précédents, la Fédération Française de tir avait certains projets afin de promouvoir leur activité et le tir. Pour ce, elle voulait faire passer les lanceurs à billes de puissances supérieures à 0,5 joules ou 1 joule en arme de septième catégorie. La conséquence aurait été l'obligation d'obtenir une licence de tir pour pouvoir pratiquer l'airsoft avec des lanceurs de puissances supérieures à l'un de ces seuils.

L'avancée, c'est une réunion entre la FFtir et la FFA dont vous trouverez le compte rendu ci-dessous.




Réunion FFA / FFTir du 14 Janvier 2010


Compte rendu de séance


Le 14 janvier 2010, se sont réunis, à Paris, pour une première rencontre, le président de la Fédération Française de Tir (FFTir), M. Jean-Richard Germont, et une délégation de la Fédération Française d’Airsoft (FFA), composée de M. Rodolphe Sanguinetti, président ; Jean-François Guerbert, secrétaire général ; Laurent Picart, administrateur et David Sadok, conseiller technique national.


Le but de cette réunion

Il était d’obtenir, de la part de la Fédération Française de Tir, et par la voix de son président, des explications sur les intentions réelles de la FFTir quant aux différentes activités liées au loisir de l’airsoft.


Les faits

Dans un courrier daté du 14 octobre 2009, adressé au ministère de l’Intérieur à l’attention de M. Christophe Salin, directeur du Bureau des libertés publiques, et signé par le président de la FFTir, le dernier paragraphe traite du développement du tir à billes sous l’égide de la FFTir et du reclassement éventuel des répliques dont la puissance est comprise entre 0,5 (ou 1 joule, après étude) et 2 joules, en « armes » de 7e catégorie. Ce courrier, qui fait partie d’un échange beaucoup plus large entre la FFTir et son autorité de tutelle sur le dossier de recherche de solutions et d’axes nouveaux de communication pour promouvoir le tir sportif, a donc, pour le président Germont, été sorti de son contexte, dans un but de désinformation, afin de freiner ou gêner les démarches actuellement entreprises.


Les discussions

D’entrée, le président Jean-Richard Germont s’est situé dans son action au sein de la Fédération Française de Tir, en expliquant sa vision sur le développement de celle-ci, et son rôle de président « chargé de promouvoir ce sport et de trouver des axes nouveaux de présentation et de promotion du tir vis-à-vis de la population française, afin de susciter ainsi de nouvelles vocations sportives ».
Considérant les trois volets principaux qui composent le loisir de l’airsoft (les collectionneurs, les joueurs et les tireurs), il a été catégorique en confirmant le désintérêt total de la FFTir pour « le jeu d’airsoft » et l’ensemble des activités liées aux objets « ayant l’apparence d’une arme », dont la puissance est inférieure à 2 joules, activités dont la nature même échappe totalement à l’objet de la FFTir.
M. Germont a été catégorique : « La FFTir ne peut, ni ne veut encadrer l’activité airsoft, tant au niveau des joueurs que des collectionneurs… », soulignant par contre que le Tir Sportif de Vitesse “Airsoft” (TSVA) pouvait être un lien évident entre la FFTir et la FFA, puisque cette pratique tombe exactement dans l’objet de sa fédération. Il a donc confirmé l’intérêt de la FFTir pour la « technologie airsoft », ce qu’elle appelle communément « tir à billes », et qui lui permettrait de sortir des stands de tir et de présenter le tir sportif à un plus large public, avec des stands mobiles soumis à des obligations administratives et sécuritaires allégées par rapport au tir à plombs.
Le président Germont a ensuite présenté son projet de “pistolet perroquet”, une réplique d’arme de poing qui tire des billes d’airsoft et qui offre ainsi une approche ludique et initiatique au tir sportif. Le président de la FFTir, conscient que l’avenir du tir sportif se situe en bonne partie dans les rangs des mineurs, souhaite ainsi, à l’aide du tir à billes, qui suscite dans cette tranche de la population un grand intérêt, faire naître et développer des vocations pour le tir sportif français. Mais, ce “pistolet perroquet” tombe malgré tout sous l’application du décret 99-240 du 24 mars 1999, qui encadre les conditions de commercialisation et de mise à disposition des répliques de moins de 2 joules de puissance aux mineurs, puisqu’une adhésion à sa fédération pouvait être assimilée à un acte commercial.
M. Germont, qui a donc largement expliqué le pourquoi de l’apparition du “tir à billes” dans les projets de la FFTir, et son développement, a parfaitement identifié les écueils. Et, pour sortir de cette impasse, la FFTir a donc voulu attirer l’attention du législateur sur ce point afin de trouver une solution. C’est dans ce contexte que les textes publiés sur internet ont été rédigés, ceux-ci ne représentant qu’une petite partie des solutions présentées par la FFTir à son ministère de tutelle.
Enfin, le président de la FFTir est revenu sur le sujet “activité TSV airsoft”, en faisant le parallèle avec le TSV et TSV Air, actuellement sous tutelle de la FFTir qui est la seule fédération délégataire de l’IPSC (International Practical Shooting Confédération). Il y voit un pont entre les deux fédérations et les deux populations tireurs/airsofteurs, notant qu’il existe des tireurs licenciés FFTir qui sont aussi airsofteurs, et propose que nous travaillions de concert pour développer cette passerelle.


Conclusion

Au terme de cet entretien :

- la FFTir a affiché officiellement qu’elle ne voulait, en aucun cas, prendre sous sa responsabilité l’activité de l’airsoft et se félicite de l’arrivée de la Fédération Française de l’Airsoft (FFA), estimant que dans le contexte actuel, ce loisir, de plus en plus démocratisé, devait être représentée officiellement.

- La FFTir, qui s’intéresse à l’airsoft uniquement pour la technologie, voit en elle un moyen de sortir facilement de ses stands pour promouvoir le tir et espérer ainsi de nouveaux adhérents.

- La FFTir souhaite que les airsofteurs s’associent aux tireurs sportifs, aux amateurs, aux collectionneurs, aux chasseurs et aux archers, sous une bannière collective qui aurait pour but d’opposer au législateur un consensus élargi pour la défense de nos intérêts communs. L’entrée officielle de l’airsoft en tant que tel en ferait un loisir reconnu, donc plus écouté par les élus.


Et maintenant…

Le premier objectif de la FFTir et de la FFA est de créer une commission interfédérale, chargée d’étudier une convention dont le but sera de promouvoir l’airsoft et le tir.

L’idée de reclassement des airsoft en 7e catégorie est abandonnée au profit de la recherche d’autres solutions qui satisferont et la FFA et la FFTir.

Cette convention « TSV Air », devra respecter les textes et l’éthique de la FFTir dans le cadre d’une délégation de service public, accordée par la FFTir à la FFA. Ce partenariat, profitable pour les deux entités, permettra de faire au sein de la population la promotion des deux activités “tir sportif” et “airsoft”, créant ainsi un large mouvement qui favorisera la cohésion sociale, le développement du tir sportif et la reconnaissance de l’activité ludique de l’airsoft. Le protocole, établi dans le respect de nos textes respectifs, sera soumis pour approbation à la tutelle des deux fédérations

Les présidents des deux fédérations se sont félicités de cette rencontre sympathique, instructive pour les deux parties, et enrichissante, qui a permis ainsi de trouver des réponses rassurantes auprès de la FFTir et de faire naître des projets communs concrets, gage d’une avancée prometteuse pour la pérennité et la promotion de nos activités respectives.

Afin de faire connaître notre projet commun, avec la puissance dont les médias disposent (télé, radio, presse écrite), une conférence de presse officielle sera prochainement organisée par la FFTir et la FFA.




Jean-Richard Germont, Président de la FFTir


Rodolphe Sanguinetti, Président de la FFA


Jean-François Guerbert, Secrétaire général


Laurent Picart, Administrateur


David Sadok, Conseiller technique national






J'ajouterai juste que, de mon point de vue, le rapprochement FFtir FFA me laisse craindre certains problèmes pour l'avenir. Dans un premier temps, qu'il faille discuter du problème avec la FFtir me parait évident, mais de la à mettre "en commun" notre activité et notre avenir avec CETTE fédération, pourquoi ? La FFA n'est t-elle pas capable de gérer son LOISIR seule ?

Dans un second temps, rapprocher l'airsoft d'une fédération ayant pour objet l'utilisation d'ARME ne confirme t-il pas l'amalgame qu'il peut être fait entre un lanceur et une arme ?

Enfin, la FFtir ne profite t-elle pas de la création de cette nouvelle et jeune fédération d'airsoft pour atteindre ses objectifs ("commerciale"), en se déchargeant du travail nécessaire pour accomplir ses objectifs, vers la FFA créée elle même en réaction à la peur produite par les déclarations de la FFtir ?

Je m'en limiterai à ces considérations.

A plus.

Voir le profil de l'utilisateur http://ghostinwood.perso.neuf.fr

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum